Biographie

La lumière du soleil est bonne !

J’ai depuis toujours été un bronzeur. Mes meilleurs souvenirs c’est lorsque je me chauffais au soleil, l’été, étendu sur une falaise érodée par la mer et les vents depuis des milliers d’années. C’était sur une petite île dans l’archipel, non loin de chez moi au sud de la Suède.

Après l’école et l’université (j’étudiais la chimie), je me suis engagé dans la Navy suédoise, où j’ai passé 16 années avant de partir à la retraite en tant que capitaine. Mon dernier commandement a été sur un navire de patrouille rapide. On m’avait donné l’ordre de tirer sur tout sous-marin soviétique qui circulerait, avec de plus ou moins bonnes intentions, dans les eaux suédoises. Les bateaux, la mer, le soleil — mes meilleurs souvenirs de la Marine restent encore les premiers jours de printemps, lorsque le soleil commençait à s’élever au-dessus de sa position hivernale. Instinctivement j’ai su que le soleil était bon pour moi et je n’étais pas le seul a avoir cette impression.

Je suis en train de décrire à sa majesté le Roi de Suède comment protéger le pays

Je suis en train de décrire à sa majesté le Roi de Suède comment protéger le pays

C’est également pendant ce temps passé à la Navy que j’ai connu le concept de bronzage en cabine. En fait, l’une des première usine au monde qui fabriquait des lampes UV à basse tension, se situait près de là où j’habitais et de nombreux salons ont commencé à offrir le bronzage en cabine dans ma ville. On était au milieu des années soixante-dix et la Suède était devenu pionnière parmi les pays pour le bronzage en salon. Le patron de l’usine de lampes que je viens de mentionner a même exporté son concept de bronzage en cabine aux USA mais a pitoyablement échoué. Le marché américain n’était pas encore près pour le bronzage en salon.

De la Navy aux télécommunications.

L’étape entre officier à la Navy et cadre dans la téléphonie mobile n’a pas était trop difficile puisqu’il s’agissait toujours de technologie. (Essayez de communiquer par télégrammes sur un navire en mer !) Après quelques années de croissance très rapide de la téléphonie mobile, j’ai eu l’opportunité de propager notre savoir-faire et notre expérience scandinaves au-dehors des frontières suédoises. Je me suis bientôt retrouvé au soleil sur la même plage en Lettonie que, quelques années auparavant, je regardais aux jumelles sur mon bateau en pleine mer. Il faut avouer qu’il n’y avait alors aucune crainte que des marines soviétiques grouillent sur le rivage et s’exercent à défendre Mère Patrie (ou selon l’opinion de la plupart s’entraînent à envahir un autre pays). Durant mon temps passé à Riga, j’ai ouvert mon premier salon de bronzage (également le premier en Lettonie) avec l’aide de mes compagnons lettons.
Poursuivant sur les traces des anciens Vikings, ma prochaine étape a été Saint-Pétersbourg en Russie. Encore une fois, j’ai eu la chance d’être le premier à lancer dans un nouveau pays la technologie de la téléphonie mobile.

L’année 2006 est vite arrivée. Après avoir supervisé avec succès, pendant six ans, mes activités d’investissement de plusieurs millions pour les télécom, j’ai eu la chance de prendre ma retraite dans ce secteur. J’ai quitté les intrigues du conseil d’administration – et les machinations politiques — d’un important opérateur télécom et du plus grand quotidien russe, pas moins compétitif mais certainement beaucoup moins politisé.

Peur de bronzer — et d’aller au soleil

J’ai toujours cru que bronzer est non seulement bon mais également nécessaire pour nous, les êtres humains. Les dernières recherches sur l’importance de la vitamine D, ont fourni de plus en plus de preuves sur cette croyance. Ayant étudié en détail les ‘recherches’ qui tendent à prouver que le soleil est dangereux, je reste totalement convaincu que cette ‘crainte du soleil’ a été inventée par d’habiles commerciaux, pour le compte d’importantes entreprises de cosmétiques. En construisant de toutes pièces une peur des UV, provenant soit du soleil soit des lits à ultra-violets, ils ont réussi à créer à partir de rien, un marché de 30 milliards de dollars américains de lotions chimiques de protection solaire et auto-bronzantes (puisque le public tient malgré tout à avoir ‘bonne mine’). Cependant, il semblerait qu’ils sont parvenu à détruire plus de vies qu’ils ne disent en avoir sauvées grâce à leur campagne (en fait aucune statistique ne prouve qu’ils aient réussi à en sauver !).  Même si notre bon sens commun, encouragé par les nouvelles études, nous dit que ceux qui, dans leur propre intérêt commercial, essaient de nous effrayer du soleil se trompent, le processus qu’ils ont mis en route s’accélère aujourd’hui, aidé par les gouvernements et les média du monde entier. Le contre-pouvoir qui estime qu’on trouve dans un exposition annuelle modérée aux UV, une aide pour éviter de nombreuses souffrances et économiser beaucoup sur les dépenses en matière de santé, est encore trop faible, même s’il devient peu à peu de plus en plus fort.

Par conséquent, je pousse tous ceux qui ont la même opinion que moi sur ce sujet de ramener le statut de la lumière du soleil à sa juste place, là où il a toujours été auparavant, durant la plus grande partie de notre histoire : la source de vie la plus puissante sur la planète. Vous pouvez commencer à collecter et diffuser cette information parmi vos proches et votre famille. Si vous pouvez influencer journalistes et médecins, cela accélérera le processus. La peur du public pour le soleil est allée trop loin. Il est temps de revenir au bon sens commun et à l’ancienne sagesse pour qu’ils nous ramènent à la raison !

Share

This post is also available in: Néerlandais, Anglais, Allemand, Russe, Polonais

From: Karl G

Athlete’s Edge – Faster Quicker Stronger with Vitamin DYou don't have to be an athlete to read this book.

Dr John Cannelll from the Vitamin D Council explains why most of us are vitamin D deficient and what we should do about it.

Click on the image to buy from Amazon >>>